Comment rémunérer et quel type de contrat faire pour une jeune fille au pair ?

Grâce aux programmes Au pair, la jeune fille au pair réussissent à progresser leurs compétences linguistiques et à découvrir la culture française. Les familles d’accueil profitent d’une mode de garde très économique. Mais comment payer la jeune fille au pair ? Quel type de contrat faut-il faire avec une jeune fille au pair ?

La rémunération d’une jeune fille au pair

Une jeune fille au pair vient souvent d’un pays étranger pour s’occuper des enfants d’une famille d’accueil. Elle donne également un coup de main pour quelque tâche ménagère. En échange, elle a droit au gite et au couvert ainsi qu’à une part d’argent de poche. Ainsi, elle est considérée comme un membre de famille, mais pas comme employé. La rémunération d’une jeune fille au pair dépend du pays où elle travaille. Ce programme n’exige pas un salaire fixe en France, mais il recommande un argent de poche de 80 euros par semaine. D’après une des Au pair, son salaire suffit, car elle est hébergée et nourrie gratuitement et les frais de déplacement sont pris en charge par famille que l’a accueilli.

Le contrat pour une jeune fille au pair

Pour avoir une sécurité du salarié au pair et aussi celui de familles d’accueil, il faut rédiger les termes du contrat de la jeune fille au pair en précisant tous les détails nécessaires convenus ensemble tels le temps libre, les tâches, l’argent de poche et les horaires de travail. C’est obligatoire pour le séjour légal en France.  Pour bénéficier de la réduction ou du crédit d’impôt pour les emplois familiaux, les familles d’accueil doivent remplir un formulaire à envoyer dans les huit jours qui suivent le recrutement du jeune au pair à L’Urssaf par lettre avec RAR. Ce formulaire permet à la famille d’accueil d’avoir un numéro d’immatriculation en tant que particulier employeur et permet à la jeune au pair d’avoir un numéro d’immatriculation de sécurité sociale. Vous pouvez demander aussi l’immatriculation de votre au pair auprès de votre CPAM. Tous les trimestres, l’Urssaf envoi au particulier employeur une DNS à remplir pour calculer les cotisations. En fin d’année, l’employeur particulier a droit à des avantages fiscaux dès qu’il a reçu l’attestation venant de l’Urssaf.

Quelques information supplémentaires

Le séjour légal d’un stagiaire aide familial étranger en France est compris entre 3 mois au minimum et 12 mois au maximum. Mais vous pouvez prolonger la période d’accueil jusqu’à 18 mois en tout au maximum. Si jamais il y a une rupture de contrat, mais le visa d’au pair est encore valable, il est possible de trouver une autre famille qui peut accueillir, cela peut être validée par le bureau des étrangers de votre lieu de résidence.

Tâches et emploi du temps d’une jeune fille au pair !